Huile de palme: coopération entre Malaisie, l'Indonésie et chercheurs

in the category Press review Socfin in Indonesia ( Socfindo )
Huile de palme: coopération entre Malaisie, l'Indonésie et chercheurs

Des universités malaisiennes, des industriels agroalimentaires indonésiens et des chercheurs français vont collaborer pour le développement en commun de cultures durables, en particulier du palmier à huile, a annoncé le Centre français de recherche agronomique pour le développement (Cirad) jeudi.

Surnommée "Salsa", la plate-forme en partenariat créée par l'accord facilitera les collaborations et les échanges entre Malaisie et Indonésie, mais aussi entre universitaires européens et du sud-est asiatique, autour des cultures pérennes du palmier à huile, du cocotier, et de l'hévéa, a précisé le Cirad.

Les signatures ont eu lieu cette semaine en Indonésie et Malaisie, en marge de la visite du président français François Hollande.

Pour la France, c'est l'université de Montpellier (où se trouve le principal centre de recherche du Cirad en France) qui a signé, face à l'Universiti Putra Malaisia et l'Association of SouthEast Asia Institutions of Higher Learning d'une part, et, d'autre part, aux plantations indonésiennes PT Smart et PT Socfindo, au réseau malaisien de recherche PT RPN, et à l'association régionale de pays producteurs de noix de coco APCC.

La culture du palmier à huile qui alimente nombre de controverses sociétales autour de la biodiversité, de la déforestation ou même de la malbouffe devient aussi un vaste sujet de malentendu entre l'Asie du sud-est et l'Europe, a indiqué à l'AFP Alain Rival, agronome, correspondant pour la filière Palmier à huile au Cirad, basé à Djakarta.

"La déforestation mal maîtrisée, la récurrence des feux de brousse, la traçabilité des commodités tropicales, le travail des enfants en plantation sont autant de questions qui traversent la société civile" a-t-il ajouté.

Les travaux et échanges de la plateforme seront également suivis de près par les industriels européens de l'agroalimentaire réunis dans "l'alliance française pour une huile de palme durable" (notamment Nestlé, Ferrero..), a indiqué à l'AFP Laure Grégoire la porte-parole de l'Alliance.

Le Cirad qui dispose de 800 chercheurs au total a lancé 23 autres partenariats de ce type dans le monde autour de la recherche et de l'enseignement en partenariat, regroupant 200 institutions des pays du sud auxquels sont affectés 200 de ses chercheurs (100 en Afrique, 50 en Asie et 50 en Amérique du Sud).

En Thaïlande, les chercheurs de la plateforme "Grease" cherchent notamment à étudier les risques sanitaires qui émergent à l'interface entre l'animal, l'homme et l'environnement.

Lire l'article original

  • Find us on: