La feuille de route caoutchouc ambitieuse de W. G. Mulbah-Siaway au Liberia

in the category Press review Socfin in Liberia
La feuille de route caoutchouc ambitieuse de W. G. Mulbah-Siaway au Liberia

Article de Commod Africa - 17/07/2018 - Article original - Article PDF

La nouvelle présidente -pour la première fois une femme- de l'Association des planteurs de caoutchouc du Liberia (Rubber Planter Association of Liberia - RPAL), Wilhemina G. Mulbah-Siaway, a annoncé un plan ambitieux pour ressusciter la filière caoutchouc au Liberia lors de son discours de prise de fonction.

La volonté première est de cesser avec l'exportation de matières premières brutes, de revoir de fond en comble la filière afin de la hisser aux standards internationaux,  et d'accroître la transformation des produits. Ceci requiert de réhabiliter l'industrie faon qu'elle atteigne u  niveau international

Au cours des 10 prochaines années, l'ambition de Wilhemina Mulbah-Siaway est de créer des unités de transformation à travers les 15 contés du pays pour produire des pneus, des gants, des chaussures, etc., souligne Front Page Africa. Un institut de station de recherche devrait être créé.

Elle s'est engagée à aider à faciliter l'octroi de prêts bancaires aux petits planteurs, à leur fournir de l'assistance technique et à attirer les investisseurs.

Cooper Rubber Processing Plant, signe d'un tournant
Le nouveau mandat de Wilhemina G. Mulbah-Siaway se place, visiblement, sous une bonne étoile puisque, le 4 juin dernier, la première usine, 100% libériane, a démarré.

Le Cooper Rubber Processing Plant (CRPP), qui a pour directeur général James E. Cooper, également vice-président de RPAL, fabrique des pneus rechapés, des gants en caoutchouc, entre autres. Son usine est située à Bomi Highway à Blagai.

CRPP achète sa matière première auprès des petits planteurs locaux pour être transformée en TSR 10 (technically specified rubber), mais aussi en feuille de caoutchouc nervurée, qui sont ensuite exportés aux pneumatiquiers en Asie et aux Etats-Unis.

L'exploitation agricole ajacente à l'usine est familiale, créée en 1956 par le père de James E. Cooper qui a commencé à vendre son caoutchouc au pneumatiquier américain Firestone.

Un marché mondial en hausse de 3,5%
Une évolution au Liberia qui a pour toile de fond un marché mondial en pleine expansion.

Selon la dernière étude semestrielle du Groupe international d'études sur le caoutchouc (International Rubber Study Group, IRSG) parue le 6 juillet, la consommation globale de caoutchouc naturel augmenterait de 3,5% cette année et atteindrait 13,68 millions de tonnes (Mt). L'organisation spécialisée s'attend, en revanche, à une décélération en 2019, à +3%, pour atteindre 14,09 Mt.

Notons que la demande totale en caoutchouc, naturel et synthétique, est attendue en hausse de 3,4% à 29,39 Mt, contre 3,3% en 2017, et avec 2,5% attendu, à 30,12 Mt, en 2019.

  • Find us on: