Le palmier à huile épuise les terres, vous devez mettre beaucoup d’engrais chimiques, n’est-ce pas ?

Dans la catégorie Impact environnemental .

Il est vrai que le palmier à huile exporte beaucoup d’éléments nutritifs et nous devons prendre soin à maintenir la fertilité du sol, qui est notre principal capital. La fertilité du sol peut être conservée en appliquant des engrais chimiques ou organiques.

Le planteur est un homme de la terre et il ne dépense pas son argent pour rien. En fait, la culture et l’usinage des fruits du palmier produisent beaucoup de déchets organiques que le planteur recycle et composte soigneusement.

Les frondes sont laissées sur le sol afin qu’elles s’y dégradent, les rafles et les fibres sont remises sur le sol pour un compostage in situ. En Indonésie, nous avons construit une unité de compostage rafles-effluents qui nous permettra de recycler également les effluents riches en matières organiques de nos usines.

De plus, nous utilisons des légumineuses de couverture (Pueraria et/ou Mucuna) qui permettent la fixation de l’azote de l’air dans le sol.

Le compostage généralisé de nos déchets organiques et l’utilisation de plantes fixatrices d’azote, nous permettent de limiter au maximum l’utilisation d’engrais chimiques. Leur utilisation est limitée aux pépinières et à quelques kilos de potassium par arbre en période de hautes productions.


Autres questions dans cette catégorie


Retour aux FAQ

  • Find us on: