Cameroun

L’huile de palme et le caoutchouc sont des matières premières abondantes au Cameroun, un pays où l’agro-industrie occupe une place de choix dans le secteur industriel.

  • Huile de palme

Depuis des siècles, l’huile de palme – appelée aussi huile rouge – fait partie intégrante de l’alimentation des populations d’Afrique centrale, et notamment du Cameroun. L’huile de palme y est en effet très appréciée pour ses qualités gustatives et son faible coût.
Au Cameroun, l’urbanisation et la croissance de la population se sont traduites par une augmentation de la demande d’huile de palme et, donc, une exploitation plus intensive du palmier à huile. Les plantations villageoises se sont multipliées.
Dès l’indépendance, le gouvernement a lancé un programme d’investissement dans de grandes unités de plantations industrielles pour faire face à la pénurie d’huile sur le marché local. Pourtant, aujourd’hui, le Cameroun est toujours contraint d’importer 50 % de ses besoins nationaux en huile végétale.
Depuis 2012, les agro-industries du pays, soutenues par le pouvoir central et le WWF, unissent leurs efforts pour mettre en œuvre les 8 principes et les 39 critères de la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil – Table ronde sur l'huile de palme durable). Cette table ronde a pour objectif de réduire la déforestation, préserver la biodiversité et respecter les moyens de subsistance des communautés rurales.

  • Caoutchouc (hévéaculture)

Dans le future, la production de caoutchouc naturel pourrait représenter une réelle culture de rente pour les villageois du Cameroun.
Cette matière première présente deux avantages indéniables pour son exploitant :
- elle offre des revenus permanents tout au long de l’année ;
- elle ne se dégrade pas (un facteur important lorsque les moyens de transport ou les opportunités de vente ne sont pas immédiats).

Réel moteur de développement des zones reculées, l’hévéaculture permet aussi la production d’une énergie verte pure : le caoutchouc naturel peut substituer le caoutchouc synthétique (issu de la distillation du pétrole) et constitue un puits de carbone considérable.
La production de caoutchouc, essentiellement destinée à l’exportation, représente une source de devises non négligeables pour le Cameroun.


Cameroun news

  • Find us on: