République Démocratique du Congo

Avec plus de 80 millions d’hectares de terres cultivables, le Congo est sans conteste l’un des plus grand pays d’Afrique à vocation agricole. Pourtant, seulement 10 % de ses terres sont aujourd’hui exploitées.

L’huile de palme est l’un des principaux aliments de base de l‘ensemble du territoire de la République démocratique du Congo et occupe dès lors une place essentielle dans l’alimentation quotidienne de chaque Congolais.

Le palmier à huile est originaire des forêts tropicales humides d’Afrique centrale et de l’ouest, où il a été semi-domestiqué dans un système de cueillette.
Avant l’indépendance, le Congo – qui était appelé le grenier de l’Afrique – offrait des potentialités multisectorielles énormes. La culture du palmier à huile, née dans la cuvette centrale, s'y est développée et industrialisée au fil des décennies. À tel point que le Zaïre était le 2ème exportateur mondial d’huile de palme dans les années 1970.

Aujourd’hui, la courbe de production nationale s’est malheureusement inversée. La RDC est devenue importatrice et le déficit de production grandit : il est estimé à 40 % des besoins nationaux, avec à peine 40 000 d'hectares de palmeraies exploitées à ce jour.

Ce déficit se creuse d’année en année pour 2 raisons :
- l’augmentation des besoins de l’industrie (savonnerie, raffinerie, margarinerie, etc.) ;
- l’intensification de la pression démographique.

L'agriculture, principal secteur de l’économie de la RDC, représente environ 60 % du PIB  du pays et occupe près de 66 % de sa population active.


République Démocratique du Congo news

  • Find us on: