13
Unités industrielles
48 000 ha
Superficie plantée
194 700 T
Production d’huile de palme
12 300 T
Production de caoutchouc
10 855
Emplois directs et indirects

Socfindo

Actif en Indonésie depuis le début du siècle passé, le Groupe Socfin est un exemple de développement de plantations dans l’archipel.

La Socfin SA (Société Financière des Caoutchoucs) voit le jour en Indonésie en 1909. En 1911, les premiers palmiers sont plantés à Sungai Liput dans la province d’Aceh : la première palmeraie d’Indonésie est née. Les premiers plants d’hévéas sont, quant à eux, plantés à Tanah Besih en 1923.

En 1965, les grandes plantations indonésiennes sont nationalisées. Plus tard, la joint-venture conclue entre la Plantation Nord Sumatera (PNS) (60%) et le gouvernement indonésien (40%) donne naissance à Socfindo (PT Socfin Indonesia) en 1968. Grâce à ce partenariat, qui est un exemple de développement dans le secteur, l’entreprise se classe en 1984 parmi les 3 premiers producteurs d’Indonésie. En 2001, le gouvernement cède une majorité de ses parts à PNS.

Socfindo est un modèle de management d’entreprise agro-industrielle dans le pays, en particulier dans la région du Nord de Sumatra et Aceh. Les plantations ont fortement contribué à l’amélioration du niveau de vie des populations environnantes, notamment à travers :

  • La garantie d’une médecine du travail pour tous ses employés (visites systématiques annuelles, etc.) ;

  • un partage/perfectionnement accru des compétences ;

  • la création de revenus supplémentaires grâce à la croissance des entreprises locales ;

  • la mise à disposition de divers services aux communautés environnantes.

Aujourd’hui encore, la Socfindo contribue au développement des connaissances et des compétences des différents acteurs de la filière du palmier à l’huile en Indonésie, entre autres par la participation à des conférences, l’organisation d’ateliers de formations et la publication de guides techniques.

Elle met aussi en œuvre un programme de fonds d’aide à l’investissement destiné aux petites entreprises locales. L’octroi de prêts – sans intérêts – aux entrepreneurs est une des initiatives de ce projet.

Socfindo encourage aussi les communautés locales à préserver et respecter leur environnement. Pour ce faire, divers programmes sont mis en œuvre, comme par exemple :

  • proposer des formations destinées aux communautés locales sur les bonnes pratiques agricoles et les techniques à respecter pour la préservation de l’environnement, comme la préservation des sols ;

  • la fourniture de poubelles pour accroître la motivation des employés à gérer correctement leurs déchets personnels, etc.

Et, elle tient à contribuer à l’éducation, en :

  • construisant des infrastructures scolaires primaires pour les enfants des plantations et des communautés environnantes ;

  • offrant des bourses récompensant l’excellence aux enfants d’employés et des communautés locales ;

  • fournissant des bus scolaires au sein des plantations dans les zones où les transports publics sont inexistants ;

  • contribuant également au développement des infrastructures des villages, situés dans le voisinage des plantations, par la mise en œuvre de programmes de développement d’infrastructures : notamment l’entretien, la réparation et la construction de routes et pistes.

Et enfin, tous ses sites sont certifiés selon les critères RSPO, ISPO et ISCC.

Gestion responsable

En outre, dans une optique d’amélioration continue, la Socfindo adopte une approche proactive dans le domaine de la recherche et de l’innovation. À titre d’exemple, en 2012, la Socfindo met en place une unité de compostage de tous les déchets de l’usine de Bandung Bandar (fibres, cendres, effluents et rafles), alors qu’il n’en existe que deux à l’échelle mondiale. Bien que très peu d’informations scientifiques existent dans ce domaine, il s’agit d’une véritable innovation et d’une volonté pionnière de recycler l’ensemble des éléments de son cycle de production. Par ailleurs, pour les zones concernées, ce compost permet de remplacer partiellement voire totalement l’utilisation d’engrais inorganique.

Leader mondial sur le marché des semences, la Socfindo est la première et unique productrice à proposer une semence partiellement résistante au Ganoderma (champignon dévastateur en Asie). Les programmes de sélection lancés depuis des décennies par la Socfindo ont porté leurs fruits et abouti à la création d’une semence naturellement améliorée qui présente des rendements optimaux. Cette performance réduit considérablement les besoins en surfaces d’exploitation et en intrants pour une production accrue.