4
Unités industrielles
24 580 ha
Superficie plantée
36 699 T
Production d’huile de palme
7 546 T
Production de caoutchouc
3 451
Emplois directs et indirects

Okomu

Okomu, l’une des plus grandes plantations du Nigéria, est le plus important producteur d’huile de palme du pays et occupe la deuxième place sur le marché national du caoutchouc.

En 1976, le gouvernement nigérian lance un programme d’établissement de vastes palmeraies industrielles. Il crée la même année la plantation d’Okomu en 1979 pour faire face au déficit d’huile végétale que connaît le pays.

La privatisation des plantations opérée par le Gouvernement en 1990 incite le Groupe Socfin à acquérir une participation majoritaire dans l’actionnariat d’Okomu. Grâce à ces investissements privés, la plantation dispose d’un outil de production moderne et procède à plusieurs extensions. En 1998, une diversification de culture est mise en œuvre au profit de l’hévéaculture.

À la même période, les infrastructures sociales sont rénovées ou construites : écoles, logements, centres de santé, points d’eau, routes, etc. Une usine à caoutchouc voit également le jour. Désireuse d’optimiser sa production tout en continuant de mettre l’accent sur l’environnement, la plantation Okomu démarre en 2006 un processus de replantation progressive de ses palmeraies les plus anciennes.

En 2014, Okomu poursuit son essor non seulement en doublant la capacité d’usinage de son huilerie, mais aussi en poursuivant la replantation des palmeraies et des parcelles d’hévéas les plus anciennes pour en améliorer la productivité. En parallèle, l’entreprise acquière 11 416 ha et démarre la plantation de ces nouvelles parcelles en 2016, appelée aujourd’hui « Okomu Extension 2 ».

Cette politique de replantation et d’extension entamée depuis 2006 permet :

  • d’augmenter chaque année les volumes de production tout en préservant son environnement ;

  • de se rapprocher des besoins croissants du marché local en huile de palme ;

  • d’améliorer l’accessibilité aux zones enclavées grâce à la réfection des pistes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la plantation ;

  • d’offrir des opportunités d’emploi limitant ainsi l’exode rural ;

  • de soutenir le développement des petites et moyennes entreprises dans la région ;

  • d’appuyer le développement des communautés environnantes ;

  • de mettre en place des infrastructures et des équipements médicaux modernes : dispensaires, hôpital, clinique de jour et ambulances parfaitement équipées, etc.

De fait, Okomu sait aussi que son développement va de pair avec l’adoption d’une vision et de projets durables. C’est pourquoi elle a entamé un processus de certification ISO, qui l’a conduite à obtenir sa première certification ISO 9001 en 2012. Mais la plantation d’Okomu ne s’est pas arrêtée en si bon chemin, puisqu’elle est certifiée ISO 14001 depuis 2014 et OHSAS 18001 depuis 2017.

Dans le droit fil de cette approche sociétale, Okomu a créé et développé sa plantation en harmonie avec les communautés environnantes. Aujourd’hui, les villages, au nombre de 30, – jusqu’alors très ruraux – ont connu un développement progressif, grâce aux projets sociétaux mis en œuvre par l’entreprise depuis 2011. Ils ont permis une amélioration du niveau de vie des populations, des infrastructures scolaires, des services collectifs, etc.

Gestion responsable

La plantation, dont près de 10% de la surface est une zone à haute valeur de conservation (HVC), s’est engagée dans un partenariat avec le « Parc National d’Okomu » voisin afin de l’appuyer et de l’assister dans ses divers projets de préservation. Notamment, l’unification des zones HVC voisines, du parc et de la plantation, permettant de cette façon un libre déplacement des animaux sur la totalité de la zone.