56
Millions € investis
+ 40
Unités de production d'énergie à biomasse
1
Barrage hydroélectrique

Recherche et développement

Depuis plus de 30 ans, le Groupe Socfin investit dans la recherche et le développement afin de garantir une agriculture tropicale responsable.

Fort de son expérience, le Groupe Socfin, un des premiers acteurs agro-industriels à avoir fait de la recherche appliquée en agronomie, investit dans la recherche et le développement depuis plus de 30 ans. L’objectif du Groupe Socfin d’optimiser les performances agronomiques et la préservation de l’environnement traduit sa volonté de continuellement s’améliorer et de garantir une agriculture tropicale durable et innovante. Les activités de recherche et développement du Groupe comportent un volet énergies renouvelables via Socfin Green Energy et un volet recherches scientifiques dans le domaine agronomique via Socfin Research.

Notre filiale Socfin Green Energy coordonne l’ensemble des projets d’énergies renouvelables du Groupe, tant en Asie qu’en Afrique. Les efforts de Socfin Green Energy ont ainsi mené à la construction d’un barrage hydroélectrique au Libéria, répondant aux besoins en énergie du projet, mais aussi aux besoins de 10 000 familles. Après l’installation de chaudières et séchoirs à biomasse nécessaires à l’usinage de l’huile de palme et au séchage du caoutchouc naturel, Socfin Green Energy travaille actuellement à l’installation d’une centrale solaire au Cambodge. Nos huileries sont quant à elles déjà autosuffisantes en énergie car équipées d’installations de cogénération de pointe, à énergie 100% verte et durable.

La recherche scientifique du Groupe est menée essentiellement par notre filiale, Socfin Research. Elle a pour but de mener à des innovations scientifiques dans le domaine agronomique, touchant, aujourd'hui, tant le palmier à huile que l'hévéa, et elle collabore avec des instituts de recherche ainsi qu'avec diverses universités agronomiques.

L’amélioration et la sélection de semences de palmiers à huile est l’un des défis majeurs de nos recherches. Notre objectif est d’obtenir les palmiers les plus productifs et les plus résistants aux maladies, afin d’une part d’optimiser les surfaces plantées, mais aussi de réduire au maximum l’utilisation de méthodes de lutte sanitaire, deux résultats qui auront un impact significatif sur la préservation de l’environnement. Ces recherches sont encadrées par nos deux laboratoires : Camseeds au Cameroun et Socfindo en Indonésie. Pour répondre aux préoccupations nutritionnelles du consommateur occidental, la recherche s’intéresse aussi à la qualité des huiles, notamment : les teneurs en vitamines A et E, et le profil en acides gras.

Concernant l’hévéa, Socfin Research collabore avec l’Université Catholique de Louvain (UCL) sur les problématiques phytosanitaires de cette culture afin de protéger les arbres par des techniques de bio-protection. En améliorant la mycorhization naturelle des racines d’hévéa, la croissance et la durée de vie des arbres sont potentiellement augmentées tout en diminuant les besoins en engrais et pesticides.

Socfin Research est également à la pointe de la recherche en biotechnologie appliquée dans l’hévéaculture. Ainsi, en réalisant des boutures d’hévéa, Socfin Research cherche à obtenir des arbres robustes, résistants au vent et aux maladies, avec un ancrage profond et une canopée dense. Ces recherches s’appliquent aussi à obtenir une écorce adaptée, permettant une récolte aisée et abondante de latex. Les premiers essais de bouturage de l’hévéa, réalisés en Côte d’Ivoire, remontent à 2012. Aujourd’hui, le suivi des essais en champ a pour but de confirmer le potentiel de croissance et de production supérieurs de ce type de matériel végétal d‘hévéas.

L’amélioration de la santé des arbres en limitant l’utilisation de pesticides et d’engrais minéraux aura un impact notoire sur la protection des écosystèmes locaux et sur l’utilisation des ressources.