1
Unité industrielle
16 727 ha
Superficie plantée (100% plantations villageoises)
25 078 T
Production de caoutchouc
262
Emplois directs et indirects

SCC

La région du Sud Comoé a été tenue à l’écart des grands programmes de développement de la « filière hévéa » des années 1980 et de l’aube des années 1990. Malgré cela, les planteurs de la région ont réussi à constituer eux-mêmes un verger d’hévéas d’une superficie appréciable.

À l’initiative du Président du Conseil Général de la région d’Aboisso et de cadres de la région du Sud Comoé, le Groupe Socfin a été contacté pour étudier l'implantation d’une usine de traitement de caoutchouc dans la région. C’est ainsi qu'en 2007, avec l’appui de la SOGB, Socfin a réalisé un recensement des plantations d’hévéas existantes dans un rayon de 40 km autour du futur site d’implantation. Conclusion : la superficie de plantations d’hévéas couvre quelque 23 000 hectares, dont 8 000 hectares déjà en production.

La SCC (Société Sud Comoé Caoutchouc) a été créée en 2008 et est aujourd’hui le sixième producteur usinier de la filière, qui en compte 12.

Le secteur est dynamique et très générateur d’emploi : le nombre de planteurs partenaires s’élève à plus de 6 500 ! Une partie d’entre eux est organisée en 170 groupements encadrés par la SCC, qui bénéficient de leur propre organe de gestion.

Les prix d’achat du caoutchouc fourni par les planteurs villageois – sous forme de fonds de tasses – sont fixés par l’association interprofessionnelle de la filière (APROMAC), à travers un mécanisme d’ajustement des prix qui tient compte des cours du caoutchouc sur le marché mondial.

Aujourd'hui, vu l’augmentation des besoins ces dernières années, la SCC investit pour renforcer sa ligne de production. En 2014, sa capacité d’usinage a été augmentée de 50% pour atteindre un volume annuel d’exportations de 25 000 tonnes.

La SCC est certifiées ISO 9001 et 14001 depuis 2016.

Gestion responsable

La Société Sud Comoé Caoutchouc a créé un véritable partenariat avec les planteurs de la région. Elle a constitué des groupements organisés sur une base géographique et structurés en « Très Petites Entreprises », assorties d’un bureau servant de Conseil d’Administration.

Son soutien à ces groupements revêt diverses formes : collecte et transport du caoutchouc, investissements en équipements, maintien de la qualité du produit, création de plantations en leur fournissant du matériel végétal sélectionné, fourniture d’une assistance technique, paiement de leur production dans les 48 heures suivant la livraison, etc.

Grâce à la diversité et à l’ampleur de ces actions, la SCC a réussi à fidéliser ses planteurs, mais aussi à en faire de véritables partenaires. Ce mode de fonctionnement est venu remplacer le schéma de production classique : celui des plantations industrielles appartenant en propre au projet.

On estime qu’environ 30 000 personnes vivent aujourd’hui, directement et indirectement, des revenus générés par l’activité de la SCC dans la région d’Aboisso.